Livraison standard gratuite* à partir de 300€ d'achats

  • 6 rue Dumeril - 80000 AMIENS
Mon panier
Vous n'avez aucun produit dans votre panier
0
MEMENTO MORI D'UN CRÂNE TRÉPANÉ EN BOIS BLANC - ATLIER CSD DAVOY
MEMENTO MORI D'UN CRÂNE TRÉPANÉ EN BOIS BLANC - ATLIER CSD DAVOY
MEMENTO MORI D'UN CRÂNE TRÉPANÉ EN BOIS BLANC - ATLIER CSD DAVOY
MEMENTO MORI D'UN CRÂNE TRÉPANÉ EN BOIS BLANC - ATLIER CSD DAVOY
MEMENTO MORI D'UN CRÂNE TRÉPANÉ EN BOIS BLANC - ATLIER CSD DAVOY
MEMENTO MORI D'UN CRÂNE TRÉPANÉ EN BOIS BLANC - ATLIER CSD DAVOY
MEMENTO MORI D'UN CRÂNE TRÉPANÉ EN BOIS BLANC - ATLIER CSD DAVOY
MEMENTO MORI D'UN CRÂNE TRÉPANÉ EN BOIS BLANC - ATLIER CSD DAVOY

MEMENTO MORI D'UN CRÂNE TRÉPANÉ EN BOIS BLANC - ATLIER CSD DAVOY

170,00 €

Très beau Memento Mori d'un crâne trépané, entièrement sculpté à la main
par les artisans d' Ateliers CSD Davoy. Chaque pièce est unique, corne, os, bois,...
autant de matériaux pour révéler le caractère original de chaque pièce.
Un clin d'oeil unique à l'impermanence, l'éphémère et les Vanités.

L'expression "Memento mori" provient de la locution latine «souviens-toi que tu vas mourir»,
formule issue du christianisme médiéval. Exprimant la vanité de la vie terrestre,
elle se réfère à l'« art de mourir », ou Ars moriendi.
Elle induit une éthique du détachement et de l'ascèse.
Elle est proche d'une autre locution latine : « Sic transit gloria mundi »
(« Ainsi passe la gloire du monde »).
Son origine remonte à l'Antiquité gréco-romaine, quand un esclave se tenait aux côtés
d'un général victorieux lors de son triomphe afin de lui rappeler sa condition de mortel.
La locution « Hominem te esse » (« Toi aussi tu n'es qu’un homme »)
était également employée.
Cette vision de la condition humaine a donné lieu à de nombreuses représentations artistiques,
comme celles que vous pouvez découvrir ici.

Dimensions : 12 x 15,5 x 10 cm

Délai de livraison estimé :
  • 5 jours
Quantité

inscrivez-vous et recevez toute notre actualité et nos bons plans !

Veuillez renseigner tous les champs pour vous inscrire à la newsletter